La lacto fermentation

La lacto-fermentation a existé dans presque toutes les sociétés et cultures dont nous avons connaissance. De la choucroute en Allemagne au kimchi en Corée, les aliments lacto-fermentés sont répandus dans les sociétés préindustrielles.

La raison en est simple : Le processus de fermentation permet aux aliments de rester comestibles plus longtemps. Un chou peut pourrir en quelques semaines à température ambiante, la choucroute peut se conserver pendant des mois, voire des années. Source : Comment lacto-fermenter ses légumes ?

Qu’est-ce que la lacto fermentation ?

La saumure utilisée dans les aliments lacto-fermentés crée un environnement anaérobie et acide. Anaérobie signifie qu’il n’y a pas d’oxygène présent dans l’environnement. De nombreuses recettes de lacto-fermententation mettent l’accent sur le maintien des aliments en dessous du niveau de la saumure car les « méchants » sont incapables de pousser dans cet environnement, alors que les « bons » ont tout ce dont ils ont besoin.

Beaucoup de gens familiers avec la conservation des aliments à la maison sont préoccupés par le botulisme. Le botulisme est une toxine produite par la bactérie C. Botulinum et ne peut survivre dans un environnement acide. Les acides produits par la fermentation protègent contre les toxines et contribuent à faire de la lactofermentation l’une des méthodes les plus sûres de conservation des aliments.

Quels sont les bienfaits de la lacto-fermentation ?

La lactofermentation présente des avantages par rapport à d’autres méthodes de conservation des aliments.

Les éléments nutritifs

Au cours du processus de mise en conserve et de congélation, une partie ou la totalité des éléments nutritifs présents dans les aliments fraîchement cueillis sont perdus. La lacto-fermentation augmente la valeur nutritive de l’aliment et de nombreuses enzymes et probiotiques sont créés.

Le processus est plus facile

La mise en conserve de la nourriture est un travail énorme. Les pots doivent être stérilisés, emballés correctement et bouillis pendant une longue période à la bonne température. L’équipement de mise en conserve sous pression doit être vérifié régulièrement par un professionnel. La fermentation lactée est aussi simple que de hacher des légumes, de les mélanger avec du sel et peut-être de l’eau, et de les laisser fermenter. C’est ça, c’est ça !

Il est durable

Là où la congélation et la mise en conserve exigent beaucoup d’énergie sous forme de gaz ou d’électricité, la lacto-fermentation peut se faire facilement avec aucune de ces deux choses. Pour les personnes qui cherchent à être autosuffisantes ou moins dépendantes des carburants en général, la lacto-fermentation est certainement la voie à suivre.

La fermentation lactée est sûre, facile, saine et économique. Des légumes lacto-fermentés peuvent être conservés au frais pendant des mois, fournissant des aliments riches en enzymes pendant les périodes les plus sombres de l’année où les produits frais sont rares.

Les légumes fermentés commencent par la lacto-fermentation, une méthode de conservation des aliments qui améliore également la teneur en nutriments de l’aliment. L’action de la bactérie rend les minéraux présents dans les aliments cultivés plus facilement accessibles à l’organisme. Les bactéries produisent également des vitamines et des enzymes qui sont bénéfiques pour la digestion.

Presque tous les légumes peuvent être fermentés, et la fermentation de produits frais de la ferme est un excellent moyen d’assurer une bonne nutrition toute l’année ! Faites fermenter un seul légume ou créez un mélange de plusieurs sortes différentes, avec des herbes et des épices, pour une grande variété d’aliments cultivés. Voici ce dont vous aurez besoin pour commencer….

Comment faire fermenter ses légumes ?

Vous pouvez faire fermenter les légumes que vous voulez. Ils sont parfaits pour grignoter ou ajouter à vos repas pour un boost probiotique. On peut les ajouter aux salades, en plus de protéines avec le déjeuner ou le dîner.

Ingrédients

  • Légumes coupés ou hachés
  • 2 tasses d’eau
  • 1 1/2 cuillère à soupe de sel marin
  • Un récipient avec un couvercle
  • Toutes les épices ou herbes que vous aimez (poivre en grains, aneth, basilic, laurier en feuilles, etc.)
  • 1 petite feuille de chou

Mode d’emploi de la lacto-fermentation

  1. Placez les légumes et toutes les épices que vous utilisez dans le pot de maçon jusqu’au bord, il devrait y avoir environ 3cm d’espace vers le haut.
  2. Mélanger le sel et l’eau jusqu’à dissolution complète.
  3. Verser l’eau salée sur les légumes jusqu’à ce qu’elle atteigne juste en dessous du couvercle du pot. Il devrait rester environ 1,5 cm d’espace.
  4. Pliez une petite feuille de chou et pressez-la sur les légumes pour qu’elle les garde immergés dans l’eau salée. Ce n’est pas nécessaire, mais cela permet de s’assurer que les légumes sont immergés. N’hésitez pas à sauter cette étape si vous n’avez pas de chou sous la main.
  5. Fermez hermétiquement le couvercle du bocal et placez les bocaux à l’abri de la lumière directe du soleil à une température relativement modérée.
  6. Vous commencerez à voir des bulles autour du deuxième jour environ. Après le deuxième jour, au-dessus d’un évier (au cas où il y aurait des fuites ou des gouttes), desserrez doucement les couvercles pour laisser une partie du gaz s’échapper une ou deux fois par jour.
  7. Les légumes sont prêts entre le 4e et le 10e jour. Plus ils resteront longtemps, plus ils seront piquants. Goûtez-les à partir du 4ème jour pour connaître vos préférences.
  8. Une fois que vous aurez déterminé le degré d’acidité que vous recherchez, placez le pot dans le réfrigérateur où il se conservera pendant quelques mois.