Construire sa maison

Chacun aujourd’hui se sent concerné par la problématique environnementale. Nos achats et nos modes de vie évoluent petit à petit vers une plus grande prise en compte de la planète. L’habitat n’échappe pas à ce mouvement. On pense bien sûr à l’énergie, mais cette donnée n’est pas la seule. Voici, à partir des quatorze cibles de la démarche Haute Qualité Environnementale (HQE), un aperçu des impacts que le bâtiment peut avoir sur l’environnement – et des bonnes questions à se poser avant d’acheter ou de faire construire.

Ces données n’ont pas vocation à être intégralement reprises sur chaque chantier.
Vous ne trouverez pas un bien existant qui remplisse chacune de ces cases ! Mais elles ont l’avantage de donner une vue bien plus complète de la question environnementale que les seules consommations énergétiques. Pour compléter cet aperçu général, consultez les articles Vérifier les performances d’une maison neuve ou ancienne et Comment et avec qui mesurer les performances.

Comment construire sa maison?

Eco-construction

On regroupe sous le terme « éco-construction » bien des paramètres.

Voici les trois dimensions principales à retenir.

Un bâtiment doit tout d’abord s’intégrer dans son environnement proche (1ère cible de la démarche HQE), car la qualité des paysages fait partie de la préservation de l’environnement. Un immeuble qui bouche la vue sur un site naturel, une construction disgracieuse dans un cadre élégant, mais aussi une bâtisse d’un style jurant avec les rues alentour (imaginez un mas provençal dans une rue de maisons en brique rouge du Nord !) ): autant de cas d’une intégration ratée. Mais la porte n’est pas pour autant fermée à la création architecturale. Le moderne peut se marier avec l’ancien, pour peu que le projet soit conçu en tenant compte du cadre bâti. Cela passe aussi par le respect des autres, en ne leur cachant pas la vue, en ne les privant pas de la lumière naturelle ni du soleil.

Les produits choisis pour les chantiers constituent la deuxième cible de la démarche HQE. Il faut trouver un équilibre entre nuisances et performances. Un isolant totalement naturel mais peu performant ne vaut pas forcément mieux qu’un produit industriel très efficace. Ne vous en tenez pas aux allégations environnementales, mais assurez-vous que le produit bénéficie de validations extérieures (par exemple, un certificat Acermi pour les isolants), tant pour ses performances que pour son impact sur l’écologie et sur la santé.

Enfin, au chapitre de l’éco-construction, n’oubliez pas la gestion du chantier. Gestion des déchets, limitation des nuisances sonores, faible production de poussières… : autant de paramètres visés par ce volet de l’éco-construction.

Ces trois premières données valent surtout pour la construction d’une maison neuve. Si vous achetez un bien existant, il sera impossible de savoir dans quelles conditions le chantier s’est déroulé. Mais n’hésitez pas à poser des questions à Entreprise de rénovation Sète sur les matériaux employés, la façon dont le bien a été rénovée dans les dernières années, nos conseillers vous répondent et vous orientent pour le meilleur choix. Quant à l’intégration dans l’environnement, elle se vérifie plus facilement lorsque la maison existe que sur des plans d’architecte ou de constructeur !