Evénements

  • Des événements sont à venir, restez en ligne!

Le Paillage

Le paillage est un procédé simple qui consiste à recouvrir le sol avec des matériaux d’origine végétale ou minérale, afin de limiter l’évaporation et la pousse des mauvaises herbes.

Pourquoi couvrir le sol ?

Observez la nature ! Il n’y a que dans les jardins que la terre est apparente et nette… A l’état naturel, le sol est recouvert de quantité de débris (écorces, feuilles, résidus séchés de toute sorte) qui :

  • · protégent la terre de la pluie (croûte de battance) et du dessèchement du soleil et du vent (érosion).
  • · limitent les variations de température et d’humidité,
  • · apportent des éléments nutritifs au sol en favorisant ainsi la vie souterraine.
  • · Le paillis abrite les axillaires (mais parfois aussi des ravageurs)Le paillis freinera la prolifération des mauvaises herbes. Pratiqué à temps il limite fortement la venue des annuelles, et gêne partiellement la croissance des herbes vivaces. Au potager, il favorise une production propre et saine (on pense notamment aux fruits et légumes rampants, comme les fraises).
Une protection thermique intéressanteLe paillage du sol réduit la température de surface en cas de forte insolation. Pour une température extérieure de 30°C, il fera 22°C sous un paillis de 8 à 10cm d’épaisseur. Le paillage constitue également une barrière partielle contre les chutes de températures.

Comment pailler ?

Plus la culture est longue et plus le paillis devra être épais et à base de produits secs donc lent à se décomposer. De 2 mm d’épaisseur pour du radis à plusieurs centimètres pour des cultures longues (tomates, poireau, artichaut).Le paillage doit faire au minimum 5 cm d’épaisseur pour une culture de plusieurs mois. Pour les petites plantes (vivaces, semis…) pensez à leur aménager un espace suffisant pour qu’elles puissent s’épanouir.

Si vous devez semer : Dégagez un espace suffisant et attendez la complète germination pour remettre le paillis.

Quand pailler ?

Pour réaliser un paillage d’été l’idéal est d’attendre que le sol soit réchauffé : soit fin avril, début mai. Désherbez et recouvrez le sol lorsqu’il est humide.Le paillage d’hiver servira à éviter l’érosion du sol pendant la mauvaise saison si le sol n’est pas cultivé. Il sera composé par les coupes d’engrais vert semé à l’automne. Si votre jardin est vraiment envahi par les mauvaises herbes, intervenez plus tôt, en février par exemple, quand elles sont encore insignifiantes. Cette installation hâtive est intéressante aussi car plus aisée (les plantes de l’année n’étant pas encore en place).Enfin, mieux vaut tard que jamais ! Si vous plantez des arbustes en containers, ou réalisez un massif en début d’été, paillez quand même ! Le bénéfice sera réelle vis à vis des arrosages.

Les produits pour pailler :

A l’origine, les paillis végétaux étaient réalisés avec… de la paille ! Hachée finement, elle servait traditionnellement à protéger les cultures de fraises.Aujourd’hui, vous avez le choix par exemple entre :

  • · Déchets de jardin : résidu de tonte de gazon, déchets de culture divers, compost peu décomposé (attention à ne pas brûler les cultures),
  • · Déchets des arbres : tapis de feuilles, écorces de bois,
  • · Matériel végétal à acheter dans le commerce : paille de lin, cabosse de cacao, écorce de pin
  • · Matériel minéral : galets, gravier, sable…
  • · Matières artificielles : plastique horticole noir, feutres en fibres végétales tissées. A notre avis, le paillis végétal est le plus intéressant, puisqu’il apporte des nutriments au sols, et qu’il favorise également le développement des micro-organismes.Les paillis secs : paille, feuille mortes ne doivent jamais être incorporé au sol. En effet, les microorganismes mobiliseraient l’azote du sol pour sa dégradation. Mieux vaut le laisser en surface.
  • · Les paillis de toute sorte constituent des abris de choix pour quantité de « prédateurs » (escargots, limaces…) et autres organismes nuisibles, qui y trouvent fraîcheur et humidité. Soyez vigilants !
  • · Certains légumes ne supportent pas d’être paillés sous peine de pourrir : ail, oignons, échalotes.
  • · Utiliser les écorces de pin uniquement pour les plantes acidophiles.

Attention !

·Les paillis de toute sorte constituent des abris de choix pour quantité de « prédateurs » (escargots, limaces…) et autres organismes nuisibles, qui y trouvent fraîcheur et humidité. Soyez vigilants !

Comments are closed.